AMBUSH

Information

This article was written on 16 Sep 1998, and is filled under Articles sur l'auteur.

L’Express – 1998

Un innovateur qui met les PME dans le coup

Manuel Jacquinet a délaissé une belle carrière de commercial pour créer sa propre structure – au pied des neiges de Savoie.
Mobile, Manuel Jacquinet l’est sans aucun doute depuis toujours. Et rapide, avec ça ! Curiosité intellectuelle oblige. Après une khâgne à Henri-IV, à Paris, cet élève brillant décide de préparer l’ENA, mais se rend vite compte qu’il n’aura jamais l’esprit maison. Il abandonne le rêve d’être un jour haut fonctionnaire pour un diplôme plus terre à terre : un DUT de logistique, qui le familiarise avec le monde de l’entreprise dans ce qu’il a de plus concret.

C’est pourtant du côté de ses chers livres qu’il débute sa vie professionnelle : il achète une librairie de quartier, mais constate rapidement que tout développement est impossible dans ce secteur. Il revend le fonds de commerce et entre dans un groupe de transport, comme responsable commercial. Hélas ! l’entreprise, en difficulté, ne tarde pas à le licencier.
Il est alors recruté chez ODA, filiale de France Télécom chargée de la publicité des annuaires téléphoniques. Là, Manuel s’initie au métier de commercial pur et dur, payé uniquement à la commission. « J’ai découvert que j’avais le profil type du vendeur », raconte-t-il.
Très vite, il devient l’un des plus performants, accumulant primes et trophées. On lui confie les grands comptes. Mais, lorsqu’on modifie les contrats dans un sens moins motivant, le bouillant vendeur démissionne. Un bref passage chez Calberson le convainc qu’il n’est pas fait pour un grand groupe. Quant au poste de directeur des ventes chez Rossignol qu’il prend quelques mois plus tard, il ne le satisfait pas non plus complètement. « Je commençais à me rendre compte que je ne trouverais ma place que dans ma propre structure », explique-t-il. Il y réfléchit. L’activité choisie tournera, c’est sûr, autour de la vente et devra lui permettre de rester à Annecy (Haute-Savoie), où ce passionné de ski est désormais installé. Jacquinet fait un double constat. D’abord, ce qu’on appelle le « marketing opérationnel », ou « hors média », est en train d’exploser grâce aux nouvelles technologies (couponnage électronique, carte de fidélité, télémarketing, bases de données clients, etc.). Ensuite, les PME, qui n’ont jamais eu autant besoin de vendre, restent la plupart du temps à l’écart de cette petite révolution. Todo Modo Conseil, SARL au capital de 50 000 F qu’il crée au début de 1996, les aidera à s’adapter à ce nouvel univers. Le créneau se révèle porteur : un an plus tard, la petite entreprise compte trois salariés, une antenne à Paris et une bonne vingtaine de clients. 20 % du chiffre d’affaires (1,2 millions de francs en 1996) est déjà réalisé à l’exportation.

2 Comments

  1. DEKHILI
    25 avril 2009

    Oui, il est sain d’esprit

  2. rintintin
    4 novembre 2008

    salut !
    un profil intéressant que celui de manuel jacquinet
    il faut un certain panache pour créer sa propre boîte, non ?
    mais, à mon avis, le premier élément qui fait qu’une entreprise « perso » marche, c’est la motivation.
    bravo à tous ceux qui tentent l’aventure !
    rintintin – nice côte d’azur

Laisser un commentaire

*