AMBUSH

Information

This article was written on 21 Juin 2011, and is filled under Editos du magazine En-Contact.

Current post is tagged

, , , , , ,

Edito du magazine #62 : Un call center ferme à Birmingham…

C’est l’histoire d’un centre d’appels municipal et du service informatique d’une grande ville, située au cœur d’un pays à la longue tradition industrielle et qui hébergea d’ailleurs elle-même tant d’industries différentes et de professions associées qu’elle fut appelée « l’atelier du monde », la « ville aux 1 000 métiers ».

Contrainte par le gouvernement de son pays, comme tant d’autres, à de drastiques économies, elle a initié la délocalisation de son centres d’appels municipal et de son service d’assistance informatique en Inde et a même demandé à certains des salariés en charge de ces missions de former leur futurs remplaçants. Le scénario de cette fable moderne sur notre planète mondialisée a été acheté par Steven Spielberg, lequel, convaincu par ce pitch qui ressemble fort à Outsourced, la série qui cartonne aux Etats-Unis, aurait demandé à Eva Mendès et Dany De Vito de tenir les rôles respectifs de la superviseuse et du maire ; dans le rôle du syndicaliste tenace et intègre qui s’opposera à la fatalité économique, Mark Ruffalo serait pressenti.
A Birmingham, le pitch ne fait pas vraiment rire, notamment le syndicat local Unite puisque c’est une histoire vraie et qu’elle concerne la deuxième agglomération du Royaume-Uni …
Si vous êtes, fidèle lecteur, un addict de notre feuille de chou tout entière dédiée, depuis plus de dix ans, à ces usines du troisième millénaire (le surnom affectueux que donna il y a dix ans une journaliste d’un grand quotidien aux centres d’appels), il ne vous aura pas échappé que c’est précisément le genre d’histoires que nous aimons évoquer. Elles peuvent prêter à sourire ou provoquer la colère, à chacun d’en faire la lecture qui lui sied ; ce qui importe, c’est qu’on les relate, le plus fidèlement possible, tout comme les belles histoires qui enchantent les « plateaux », car il en existe aussi.
Si notre fanzine n’est pas parvenu jusqu’à Meknès, Curepipe (agglomération industrielle Mauricienne qui héberge plusieurs centres d’appels) ou Saint-Avold, autant de villes francophones ou nous veillons à être diffusés, et que donc vous nous découvrez pour la première fois, vous constaterez qu’aucun sujet n’y est tabou, même celui nécessitant  les enquêtes les plus compliquées : celle du mois, consacrée aux chocs acoustiques nous aura valu de longues négociations.
L’actu de ce mois, c’est également l’ouverture d’un nouveau centre d’appels, plutôt réussie, à Yaoundé, le témoignage d’un conseiller d’Orange écrivain et auteur de littérature fantasy… Ou  encore l’anecdote des parkings encombrés chez Arvato, dans le nord, qui valent au leader français de l’outsourcing d’être gentiment tancé par des riverains : les call centers, quand ils se barrent au Maroc, ça emmerde tout le monde – et quand ça crée de l’emploi, il y a pas assez de places sur les parkings, je vous jure.
Nous n’avons pas réussi à convaincre Xavier Niel, Matthieu Pigasse et leur acolyte de mettre 35 millions d’euros dans le tour de table de notre magazine. Benjamin de Rothschild, sollicité, nous a indiqué qu’il était très pris avec Libération…
Du coup, on n’a pas augmenté les salaires, on a annulé les commandes des Dacia de fonction… mais on a changé de maquette,  de format, d’imprimeur. Le tout pour vous proposer un magazine avec encore plus d’images et vous donner envie de le prendre en main, de le faire circuler. Et comme on est d’affreux plagiaires, on a trouvé que la devise du Figaro, elle nous allait bien : Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur !

Manuel Jacquinet

2 Comments

  1. Julia
    22 juin 2011

    En Angleterre, la différence c’est que ça s’en va et ça revient. Dans cinq ans, il y aura un boom économique et la même administration embauchera à tour de bras sur place. Tandis qu’en France cela sera toujours le marasme.

  2. Renan
    22 juin 2011

    Eh oui quand les call centers se barrent au Maroc « ça emmerde tout le monde »… mais quand même à un niveau incomparable aux contraintes de stationnement !

Laisser un commentaire

*