AMBUSH

Information

This article was written on 16 Sep 2001, and is filled under Articles sur l'auteur.

2001 – Le Progrès

Téléacteur, un métier qui se structure

Fini le job pour étudiant… Ou presque avec le recrutement de gros bataillons, le métier de téléacteurs s’affirme comme une vraie profession, se dotant d’une convention collective (en cours d’élaboration) et d’écoles de formation. Lors de l’inauguration à Lyon du « Centres de contacts » d’Air France, le 25 avril dernier, Robert Maury, directeur de l’Aderly, dévoilait que l’Insa de Lyon et plusieurs IUT songeaient à développer des formations spécifiques. Une nouvelle, mais pas une nouveauté.

En fait, depuis 1997, la première école de téléacteurs de France a vu le jour à Favergues, près d’Annecy. « Colorado », c’est son nom, forme chaque année six cent téléopérateurs et vient d’ouvrir un second centre à Paris. Selon son directeur, Manuel Jacquinet, l’école a rencontré un important marché auprès des PME-PMI et des collectivités locales. Fort de ce succès, il vient de lancer une revue mensuelle « En-Contact ». Elle cible principalement la gestion à distance de la relation client, et s’adresse à tous les professionnels des centres de contacts.

2 Comments

  1. akash
    6 novembre 2008

    je suis téléacteur dans un grand centre de contacts appartenant à une grande société française et je confirme que le métier est devenu ultra professionnel ces dernières années. j’avais fait du télémarketing il y a quelques années pour gagner quelques sous en même temps que je faisais mes études et maintenant j’en ai fait mon métier. tout a changé : les méthodes, les conditions de travail, les relations clients… je ne sais pas si je vais rester téléacteur toute ma vie mais pour le moment j’y trouve mon compte
    akash

  2. Lau
    8 octobre 2008

    Mais voilà des idées qu’elles sont bonnes !

    Les centres d’appels disposeraient ainsi de téléopérateurs qui, outre les 3 éléments techniques qu’on leur donne lors d’un briefing, seraient formés à l’écoute et aux réponses adéquates qui en découlent ?

    C’est un vrai plus pour les entreprises et pour les clients, et aussi un vrai bonus pour tous les téléopérateurs qui, forts de leur formation – la formation est toujours un choix – seraient enfin des partenaires motivés de la société qui les emploie.

Laisser un commentaire

*