AMBUSH

Montebourg reçoit un rapport pour créer 15 000 emplois dans les hotlines.

LE 3 JUILLET 2012 18H54 | PAR EMMANUEL PAQUETTE

15 000 emplois en jeu. Manuel Jacquinet, ancien chargé de mission pour développer la filière des centres d’appels auprès de Jean-Louis Borloo en 2004 et rédacteur en chef du magazine En-Contact, vient d’adresser cinq propositions au ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg pour relocaliser l’activité en France. Mi-juin le ministre avait reçu les dirigeants de SFR, Orange, Free et Bouygues Telecom pour leur demander de rapatrier ces postes souvent créés au Maroc.

Manuel Jacquinet propose la mise en place de solutions rapides comme les « numéros illico ». Ces numéros de téléphone garantiraient aux consommateurs une réponse en moins de 60 secondes, avec des agents localisés en France et non à l’étranger.

Les appels coûteraient un peu plus cher, 60 centimes d’euros maximum par minute, mais ils permettraient de créer 12 000 emplois sur le territoire français en garantissant que 60% des revenus générés soient consacrés à la rémunération des salariés des centres d’appels. « La délocalisation n’est pas une fatalité, estime-t-il. Si une partie des consommateurs sont prêts à payer plus cher pour une meilleure assistance téléphonique, il est possible de créer des emplois ici ».

Au-delà des télécoms, des postes pourraient être créés dans les services publics comme Pôle Emploi, l’URSSAF, la CAF… financés par ce surcoût téléphonique à la charge des appelants.

L’autre piste évoquée porte sur les services aux sourds et aux malentendants. Quatre millions de personnes pourraient bénéficier de la visioconférence pour obtenir rapidement des réponses à leurs questions via les hotlines, ce qui créerait 3 000 emplois, selon ses calculs.

Le spécialiste des centres d’appels propose également de développer le homeshoring (répondre aux questions des clients de chez soi) et la formation à ce type d’activité.

Enfin, il demande une modification législative afin de permettre le travail sept jour sur sept, un sujet politiquement très sensible. A ce jour, les centres d’appels représentent plus de 27 000 emplois en France mais la guerre des prix dans les télécoms fait peser des risques sur cette activité.

Manuel Jacquinet est également à l’origine de l’association « Pacitel embrouille », concernant la liste anti-démarchage téléphonique, et a produit au cinéma le film « Opération 118318″.

Laisser un commentaire

*