AMBUSH

Information

This article was written on 30 Juin 2009, and is filled under Articles rédigés, Editos du magazine En-Contact.

Current post is tagged

, , ,

KHAGNE / HEC : 3-1 (Buts de A. Finkielkraut, A. Juppé, et M. Hirsch / But de D. Strauss-kahn)

Édito – En Contact 52

Un an après les affaires Madoff, la crise des sub-primes et tout le tintouin qui s’en est suivi, la phase de doutes et d’interrogations sur le modèle capitaliste et ses dévoiements se poursuit de façon rigolote avec la parution d’un ouvrage court mais largement médiatisé : J’ai fait HEC et je m’en excuse, de Florence Noiville.
Si l’analyse est juste et courageuse (l’auteur est elle-même une ex-HEC) y apprend-on quelque chose de réellement nouveau ?
« Je me rappelle parfaitement la première présentation que j’ai dû faire de ‘‘mes’’ résultats financiers devant la hiérarchie fraîchement débarquée du Minnesota. J’avais scrupuleusement préparé mes slides (transparents) et je me suis mise à détailler ligne à ligne le P&L (profit and loss ou compte d’exploitation) de mon activité. Avant même que j’en arrive au bottom line (bas de ligne), l’un de mes patrons m’a interrompue : ‘‘Listen, Florence, how can we make more profit ? The rest we don’t care about’’ (‘‘Dis, Florence, comment peut-on faire plus de profit, le reste on s’en fout’’). » J’ai fait HEC et je m’en excuse, Florence Noiville.
Ceux qui ont lu Le Sang noir, le merveilleux roman de Louis Guilloux, réédité ce mois-ci chez Gallimard, Balzac, Céline, ou les autres grands romans d’initiation le savent bien : l’ambition, la recherche seule du profit… nous conduisent à la perte. Les intellectuels et les « sachants » ne sont pas les plus prompts à remettre en cause l’ordre établi ou les modèles obsolètes : « Ce sont ‘‘les intellectuels locaux’’, écrit Malraux, que Guilloux a voulu dénoncer, parce qu’ils ‘‘laissent se décomposer en eux le peu de dignité humaine qu’ils sont dérisoirement chargés de maintenir’’. » « Compte rendu du Sang noir », par Malraux, paru dans Marianne en 1935.
Pas besoin cependant d’une grande culture livresque pour comprendre que le monde a changé autour de nous :
« People are crazy and times are strange
I’m locked in tight, I’m out of range
I used to care but things have changed »

« Things have changed », Bob Dylan

Il est fou le Jacquinet, qu’est-ce que tout ça a comme rapport avec les Call Centers ?
Il y en a plusieurs mon capitaine :
Dans vos Call Centers ou dans vos directions de la Relation Client, embauchez des ex-Khagneux*, des étudiants en musicologie, des guitaristes ou des intermittents du spectacle, qu’importe ; en 2010, ne tancez pas celui qui s’est planqué derrière son écran d’ordinateur et que vous savez pertinemment  lire un Poche ou un vieux Lucky Luke en cachette, mais pariez au contraire sur la culture et l’ouverture au monde… On va en avoir bien besoin et de toute façon on ne sera pas submergés d’appels avant 2011.
Le second c’est consacrez votre argent à des achats sérieux ; commencez de toute urgence avec le dernier album de Richard Hawley.
Formulé de façon plus sérieuse, c’est le message que transmettait Michel Serres dans une interview accordée au Figaro le 25 septembre dernier :
« Pensez-vous que la morale et l’éthique puissent apporter des réponses à la crise économique ?
Vous pensez que la simple morale va empêcher les traders de s’en mettre plein les poches ? Bien sûr que non ! Ce n’est pas le bonus des traders qui est en question. L’important, c’est d’avoir le courage de penser autrement, de dépasser les habitudes. Dans les périodes de crise, il n’y a qu’une seule chose qui nous perdra, c’est de penser comme tout le monde. »

Manuel Jacquinet

*surnom donné aux élèves en classe préparatoire à l’Ecole normale supérieure

One Comment

  1. lucy
    28 mars 2011

    Pas tout à fait d’accord avec Serres : en période de crise, NE PAS penser comme tout le monde EST la seule chose qui nous sauvera….

Laisser un commentaire

*