AMBUSH

Information

This article was written on 30 Mar 2011, and is filled under Articles rédigés, Editos du magazine En-Contact.

Current post is tagged

, , , , , , ,

Fin des postures !

Edito : En-Contact 61

Vous allez croire, cher lecteur, en parcourant la reproduction de l’article du Monde ci-jointe, que j’en veux à Xavier Niel et à ses équipes de marketing brillantes – suffisamment imaginatives pour concevoir des conditions générales de vente qui emprisonnent le client, un comble quand on s’appelle Free – à ses équipes de juristes – suffisamment nombreuses, je suppose et affûtées pour monter des digues qui résistent aussi longtemps aux plaintes nombreuses des clients estourbis ; m’est avis qu’on aurait dû les embaucher pour Xynthia, mais non ; oh le Jacquinet, ça fait quand même deux éditos qu’il nous parle du nouveau tycoon des médias de la Villa Montmorency…
Même pas : car c’est à peu près partout pareil, dans les grandes maisons installées, un festival de ‘‘postures’’ : je pourrais par exemple vous parler du ‘‘gag’’ que représentent les relations presse et la direction de la communication chez un autre opérateur téléphonique, j’ai nommé Bouygues Telecom, qui organisait  le 17 décembre sur Facebook un chat sans langue de bois – sic – dénommé « en faire plus pour vous » mais qui ne veut pas nous accueillir dans ses centres d’appels ni même nous indiquer leurs adresses en France… qu’est ce qu’ils y font, de la culture du cannabis entre deux appels ?
Chez American Express, même combat : à Rueil Malmaison où nous sommes gentiment invités et bien reçus, on veut bien que les journalistes viennent visiter les services relation client mais c’est quand même très difficile de faire une interview d’un téléconseiller, même en demandant 4 semaines à l’avance… on va lui faire quoi au téléconseiller, lui demander la mise à disposition en lousdé d’une carte Black Centurion, ni vu ni connu  ?
Réveillez vous, là haut ! les gens parlent, se parlent, la transparence ne devrait pas se réduire à une incantation et avant que et plutôt que d’aller acheter un nouvel outil de SRM ou des études à des prix hallucinants pour écouter la voix du client, comme ils disent… faites plus simple : dites ce que vous faites, faites ce que vous dites, ça coûtera moins cher que Siebel et il y aura un peu moins de turn over dans tant d’entreprises qui craquent de partout, pour cause de schizophrénie !
Bon  je suis désolé, j’aurais pas dû m’énerver ; c’est juste que je remets pas la main sur un vieux disque de Coluche  : on est pas là pour se faire engueuler … on est là pour voir le défilé …

Manuel Jacquinet


12 Comments

  1. Bibine
    14 avril 2011

    Hihihi… si vous voulez faire une interview d’un téléconseiller…y’a qu’à appeler le service clients !

  2. Vero
    13 avril 2011

    Je trouve scandaleu que Free poursuive ses arnaques envers ces clients, si seulement ce genre de condanations pouvait servir d’exemple !

  3. Grandjacques
    13 avril 2011

    C’est sur que quand on bosse au monde ou aux echos ca ouvre plus de portes… et c est bien dommage d ailleurs pour voir ce qu’ils en font ! courage !

  4. Gwen
    13 avril 2011

    Clair il a un souci avec XN notre ami

  5. Marquez
    13 avril 2011

    Pas tout compris… c’est qui Siebel ?

  6. Elodie
    13 avril 2011

    50 000 euros ? la belle blague pour Free…

  7. Gilles
    13 avril 2011

    Free n’en a que faire de ces remontrances… ils trouveront bien vite autre chose

  8. Christophe
    11 avril 2011

    M Jacquinet, quel est exactement votre probleme avec X Niel ?
    Il est jeune il n a pas de formation prestigieuse, il fait fortune en innovant. Ca se respecte.

  9. Roger
    11 avril 2011

    QUand on voit le mal qu’on a comme client à joindre un HUMAIN au bout du fil on comprend les difficultés des journalistes…

  10. Basile
    30 mars 2011

    Singulier paradoxe que celui de ces boîtes qui vivent de la communication et qui verrouillent la leur en effet !

  11. etienne
    30 mars 2011

    Mais croyez-vous qu’il est plus facile d’interroger un trader de la BNP (sans parler de ceux de la Soge !), un ouvrier de Renault, un agent de la ratp ?
    TOUTES les boîtes modernes exercent un contrôle stalinien sur leur com !

  12. rob
    30 mars 2011

    Bizarrement, rien au sujet des appels illimités pourtant limités à un usage raisonnable, comme vous l’annonciez dans votre précédent édito…
    M Jacquinet, indignez vous !

Laisser un commentaire

*