AMBUSH

Information

This article was written on 10 Oct 2012, and is filled under Articles rédigés.

Current post is tagged

, , , , ,

Faire un film sur les call centers, quelle drôle d’idée…

Le film Opération 118 318, sévices clients en DVD et en Blu-ray.

Pendant dix ans, j’ai créé et dirigé une société de conseil et de formation spécialisée dans les centres d’appels : nous aidions de grandes entreprises et des PME à former leur personnel, améliorer le fonctionnement de leurs plateformes, leurs services clients ou télémarketing, parfois en délocalisant d’ailleurs !

Autant dire que je connais bien l’arrière boutique de cette industrie dans ses aspects burlesques ou tragiques.

Tout naturellement, un jour, est née l’envie de raconter et faire connaître ce dont j’étais spectateur : ces histoires vraies inconnues du public, vécues par des gens dont on ignore tout, d’un bout à l’autre du fil téléphonique.

Je voulais raconter la vie des télé-conseillers, des services de phoning, des hot-line…

Le tournage du film

Booder, pendant le tournage

Aussi, le film s’inspire-t-il de faits réels, on pourrait dire : tout est vrai. Tout est arrivé !   Les centres d’appels installés au milieu de nulle part, grâce à des subventions accordées par un homme politique local avant des élections régionales ; la technologie aux mille promesses et qui ne marche jamais, le télé-conseiller béninois ou marocain qui s’appelle Mamadou, rebaptisé Jean Claude Duval malgré son léger accent, le jeune cadre diplômé d’une grande école qui débarque dans le monde des plates-formes téléphoniques et n’y comprend rien malgré sa science !

Mais la réalité, ce sont aussi les prouesses quotidiennes de ces milliers de télé conseillers qui arrivent à garder leur calme dans cet univers kafkaien, leur énergie et leur bonne humeur pour satisfaire les objectifs de vente ou de qualité de service.

Ces conseillers clients sont les sans culottes des temps modernes et ils comptent, selon moi, parmi les vrais héros d’aujourd’hui, au même titre que les clients et consommateurs qui n’ont pas encore ‘‘pété un câble’’ face au cynisme du marketing moderne.

On leur promet du service client, on leur inflige des … sévices client.

Dans cet univers comme ailleurs et à une époque où il faut être vu pour être célèbre, les vrais « héros », pour moi, sont… tous ces anonymes invisibles qui ne peuvent compter que sur leur talent, leur énergie, leur capacité à vivre ensemble. Ils faut qu’ils aient la foi.

Le premier film d’un réalisateur, sans comédien bankable ?
Vous rêvez ou quoi… ?

A moi, l’histoire d’une de mes folies…*

Un jour, j’ai eu la drôle d’idée de vouloir faire un film, sans forcément respecter les règles du cinéma et de la production française ; frénétique lecteur, j’avais bien cherché le livre « Comment produire un film ? » dans toutes les bonnes librairies, mais même d’occase, je me trouvais fort dépourvu.

Après quelques rendez-vous avec des gens très autorisés, dans des cafés ou l’on m’avait dit que le cinéma se décidait, je compris que l’ouvrage n’avait pas été écrit mais qu’en substance, il se résumait à une drôle de locution nippone : Yakiteki ? Première erreur, pas besoin de repasser par une librairie pour y acheter une méthode Assimil, il fallait juste entendre : il y a qui dans le film, comme acteurs très connus et… tu es qui ?

Je n’ai pas écouté voisine de la ville …**

Je n’ai pas écouté : je n’étais personne et dans mon projet à l’époque, une seule certitude : Booder serait KADER, le télévendeur déterminé qui va sauver le call center. Alors, j’ai seulement demandé à Deborah et Elise, les productrices exécutives ainsi qu’à Julien, le réalisateur, d’engager ceux qu’ils considéraient comme les meilleurs comédiens pour les rôles, connus ou pas ;

je leur ai indiqué qu’on était tout seuls. Et qu’on allait faire ce film !

Cela s’est passé. Je sais aujourd’hui saluer la beauté.*

Je sais également désormais la difficulté de fabriquer un film.

On devrait relire toujours les poètes…

* L’Alchimie du verbe – Arthur RIMBAUD, ** Charles BAUDELAIRE

Laisser un commentaire

*