AMBUSH

Information

This article was written on 12 Juin 2006, and is filled under Editos du magazine En-Contact.

Current post is tagged

,

En-Contact 2.0.

«A moi l’histoire d’une de mes folies (…) ». C’est par ces vers, ces mots qui traduisent une certaine désillusion que l’un de nos grands poètes illuminés, A. Rimbaud, retrace et décrit le projet auquel il va consacrer une partie de sa courte vie : écrire pour changer la vie, devenir voyant.

Il finira trafiquant d’armes en Ethiopie… Je me demande parfois si l’ambition de créer et faire perdurer un magazine pour les centres d’appels et les téléservices ne relève pas également de la même folie. Identifier les sujets intéressants, obtenir les bonnes informations… illustrer avec des photos (qu’on ne reçoit jamais ou en format 20×25 mm), recruter… et fidéliser des abonnés, router le magazine à quelques 10 000 lecteurs et ne pas s’énerver des lacunes de La Poste, très prompte à classer en NPAI même l’abonné le plus ancien… Financer le tout !
Je traversais au début de l’été l’une de ces phases de doute… lorsque le hasard de mes voyages (il vaut mieux dire reportage, ça sonnera plus journaliste de terrain) me fit successivement découvrir, dans un Corail, Closer et Guts, j’ai nommé là :
– des revues dont les tirages et les ventes avoisinent les centaines de milliers
d’exemplaires ;

– des journaux débordant de stars, de fesses, de seins, d’indiscrétions
peopolisantes ;

– des périodiques, moins austères que la revue Le Débat ou Les cahiers de L’Herne mais également moins nécessaires à la préparation du concours d’entrée à Normale Sup (rue d’Ulm).
Ne jouons pas, au retour des vacances, les esprits chagrins : il en faut pour tous les goûts, dans la presse comme ailleurs. Les anciens cheminots et passionnés de locomotive lisent La Vie du Rail, les vacanciers amoureux de l’Ile de Ré, de Porquerolles ont leur fanzine local en quadrichromie, l’intelligentsia allemande ne peut pas se passer du Frankfurter Allgemeine Zeitung (à la fin du titre, on est déjà assoupi !). Et si, ex directeur génial de centre d’appels ayant touché un golden parachute de 30 millions de dollars, vous appartenez au club très fermé des HNWI*, votre magazine favori (il en existe un !) s’appelle Spear’s Wealth Management Survey). Les 30 000 personnes les plus fortunées d’Europe y sont abonnées.
Alors, faisons fi des doutes et des dificultés, les centres de contacts et les quelques 250 000 personnes qui y travaillent méritent bien une presse indépendante, bien informée. Notre sujet du mois met la lumière par exemple sur une «population», et une problèmatique essentielle dans les centres de contacts : les superviseurs ,  comment les former, les recruter ? Quels profils, quelles rémunérations pour ces managers de proximité ?
Et comme il n’est pas interdit d’évoluer, découvrez En-Contact 2.0. : une nouvelle maquette, des cahiers pratiques de formation, un site web pour diffuser vos offres d’emploi. En clair, la revue qu’il faut lire pour progresser et donc, très naturellement, rejoindre les HNWI sus-nommés !

*High Net Worth Individuals

Laisser un commentaire

*