AMBUSH

Information

This article was written on 12 Sep 2008, and is filled under Articles rédigés.

Le Figaro économie – Bons résultats pour Teleperformance,malgré des tensions dans l’équipe de direction

Expert du secteur, Manuel Jacquinet* tire les leçons du changement de management chez Teleperformance.

LE 12 MARS, après l’annonce d’une hausse de 38% du résultat 2007 de Teleperformance, le titre a bondi de 7%. Pourtant, l’action a perdu plus de 21% depuis le début de l’année car les investisseurs ont été déroutés du départ surprise, le 5 février, de Christophe Allard, le PDG de Teleperformance.

Jacques Berrebi

Depuis presque 10 ans, le trio qu’il constituait avec Daniel Julien et Jacques Berrebi, les deux associés fondateurs, a été à l’origine d’une des plus belles réussites du secteur puisque le groupe est devenu, à coups de croissances externes et au prix d’une gestion rigoureuse des opérations, le leader mondial des téléservices ; également en utilisant massivement les centres d’appels offshore et l’internationalisation de ses activités : les deux dernières implantations de Teleperformance ont concerné l’Égypte et les Philippines. Repérer les talents Le groupe est présent dans 45 pays avec 75 000 stations de travail. Immédiatement après le départ de son président, Daniel Julien a repris en direct, depuis la France alors qu’il habitait aux États-Unis, les opérations. Dans ce secteur, le management des équipes, le suivi des opérations, la bonne stratégie bien exécutée sont les clés de la performance et les fondateurs de Teleperfomance ne se sont jamais éloignés de ces fondamentaux. Dans cette industrie très concurrentielle, il peut donc y avoir de très belles réussites françaises lorsqu’on utilise les mêmes « ingrédients » : l’éditeur de logiciels Vocalcom (70 millions d’euros de chiffre d’affaires en vendant des logiciels de télémarketing dans plus de quinze pays !),Webhelp, qui a pris avant les autres le virage de l’offshore, Call Expert (spécialisé dans le tourisme qui s’est installé en Roumanie et ouvre en Chine un nouveau centre d’appels). Elles sont souvent le fait de PME, dirigées par des entrepreneurs férus de nouvelles technologies mais qui n’oublient jamais quatre choses, pour les avoir apprises sur les plateaux : la vraie difficulté consiste à repérer les talents,à les faire croître et à les conserver. La réussite se fait en équipe.
The world is flat (en français : le monde est à portée demain). Il faut oser s’internationaliser.
Enfin, rester proche du terrain est la meilleure façon d’anticiper.

*Manuel Jacquinet est rédacteur en chef du magazine « En contact », www.en-contact.com

Laisser un commentaire

*