AMBUSH

Information

This article was written on 12 Oct 2003, and is filled under Editos du magazine En-Contact.

Current post is tagged

,

Antonio, mio… teletrophone !

C’est une belle histoire bien qu’elle soit passée quelque peu inaperçue : celle de la reconnaissance tardive mais officielle enfin apportée à un Italien pauvre, né à Florence en 1808 et qui quitte sa ville natale pour l’Amérique. Passionné par les divers usages possibles, notamment dans le domaine médical, de l’électricité, Antonio Meucci (car c’est son nom), invente et crée des prototypes de télégraphes vocaux et en envoie quelques-uns au vice président de la Western Union Telegraph.

Sans réponse au bout de deux années, malgré ses tentatives pour décrocher un rendez-vous, notre inventeur constate en 1876 avec surprise qu’un certain Graham Bell a déposé un brevet pour l’invention du téléphone. Antonio mourra pauvre en 1889 à New York City… En juin 2002, la paternité de l’invention lui est enfin reconnue grâce à un jugement officiel du congrès américain.

▪ « Il faut toujours relancer ses envois de documentation. »
▪ « Les outils du CRM doivent pouvoir programmer une relance à plus de 113 ans (2002 – 1889). »
▪ « Les Américains ont inventé le télémarketing… mais pas le téléphone. »
▪ Evelyne Thomas (animatrice de l’émission C’est mon choix) devient célèbre en 2003 en étant « choisie », « élue » pour incarner la nouvelle Marianne. Pour d’autres, la reconnaissance et la célébrité viennent plus tardivement…

Elles sont nombreuses et plutôt rigolotes, les morales qu’on peut tirer de l’histoire d’Antonio Meucci. Pour ma part, moi qui n’ai jamais douté (l’affreux menteur) que le téléphone, cet outil magique, puisse être seulement américain, une seule conclusion: sur la carte du monde affichée au mur de mon bureau (celle qui représente la géopolitique en matière de relation client, elle est unique, je vous en parlerai prochainement), j’ai déplacé le barycentre de la compétence en télévente: grâce à Antonio, il a rejoint l’Europe, je peux dormir tranquille !

Manuel JACQUINET
Directeur de la Rédaction

Laisser un commentaire

*