AMBUSH

Information

This article was written on 15 Oct 2012, and is filled under Articles rédigés.

Current post is tagged

, , , , , , , ,

« Il n’a rien dit, il a tout compris »

Sorti dans un relatif silence voici quelques jours, la biographie non autorisée du patron fondateur de Free, Free mobile et Iliad, « Xavier Niel, l’homme free » est peut-être l’ouvrage le plus passionnant de cette rentrée  : quiconque lira l’économie des deux dernières décennies, au secteur des télécoms liront avec profit l’ouvrage : car il est révélateur, par ce qu’on y apprend et par les difficultés que sa rédaction a suscitées, des façons dont de nombreux entrepreneurs aujourd’hui couronnés de succès et médiatisés… ont bâti leur fortune et organisé leur capacité à «convertir» ou inciter au silence les médias. Car les deux sujets sont étroitement liés. Mais  pour tous les ambitieux, rapides, culottés qui n’ont pas peur de franchir un peu la ligne jaune – quitte à s’amender ensuite – ou n’ont pas très envie de moisir longtemps sur les bancs d’une école de commerce – pour suivre un cours ou MBA de création d’entreprise- mais qui seraient très désireux de monter leur boite… lecture indispensable également  ! Il y a dans l’ouvrage de Gilles Sengès, en filigrane et sans révélation de coucheries (quel repos dans le paysage éditorial actuel  !) une véritable leçon balzacienne sur l’importance de l’ambition, des réseaux, de l’audace.

Manuel Jacquinet avec Gilles Sengès, auteur de "Xavier Niel, l'homme Free"

Entretien exclusif avec l’auteur (et extraits de quelques bonnes feuilles : voir l’article sur En-Contact) :

Votre livre est très documenté, factuel et retrace le parcours de Xavier Niel depuis ses années de fin de lycée jusqu’aux épisodes récents mais on y apprend aussi que de très nombreux ex-associés, salariés, et personnes qui l’ont cotoyé ont préféré… ne pas vous parler. Compte tenu de ces silences nombreux, êtes-vous frustré, avez-vous manqué d’éléments importants, les avez-vous demandés à l’intéressé ?
Frustré non, je dirais plutôt choqué : choqué par les conditions qu’il a posées à une éventuelle rencontre, qui n’a pas eu lieu, et choqué du rapport qu’il entretient avec les journalistes (Voir encadré sur les contacts avec Xavier Niel et leur aboutissement) : comme je l’indique, sa vie privée ne regarde que lui mais c’est la douzième fortune de France. Il est co-propriétaire du quotidien Le monde et de nombreux autres médias. Il devrait être garant de la liberté de la presse et du droit à l’information. C’est étonnant ! Il prône un peu partout une conception libertaire de la façon de diriger et d’entreprendre, mais dans les faits, il a tout simplement une drôle de conception du métier de journaliste  : il a compris, très bien d’ailleurs, l’importance de la communication, mais ce qui doit apparaître et être raconté… est sous contrôle. Lorsqu’il investit dans les médias, l’affichage est qu’il croit à l’importance d’une presse et de médias indépendants  ; en réalité, ça tourne vite au conflit si vous ne dites pas ce qu’il dit qu’il faut dire. De l’aveu même de l’intéressé  : « quand les journalistes m’emmerdent, je prends une participation dans leur canard et ensuite, ils me foutent la paix »* C’est un peu la même chose lorsqu’il négocie, on est d’abord dans une phase de charme, ou de concertation mais si cette première méthode ne fonctionne pas, c’est le choc frontal, la pression. Même des syndicalistes salariés dans son groupe nous ont parlé mais sous couvert d’anonymat, alors que ce sont normalement des personnes protégées. Et de très nombreuses personnes que j’ai sollicitées parce qu’ils ont cotoyé de près Xavier Niel dans leur vie professionnelle, voire ont été associées avec lui, ont préféré se taire. Après des premiers contacts aisés, je ne suis plus tombé que sur des répondeurs ou on ne m’a jamais rappelé…

Par exemple ?
Il a, à de très nombreuses reprises, été en conflit ou attaqué par des ex associés, qui se considéraient comme floués. À chaque fois, la méthode utilisée pour solutionner ceci est la même : le conflit, le choc frontal parfois très violent et ensuite… silence radio.

C’est aussi la biographie d’un entrepreneur très habile, doué, pragmatique…
C’est vrai, et qui a eu de la chance, souvent et qui sait la saisir et il faut du talent pour cela : en 1993, lorsqu’il  est détenteur  au sein de MA éditions  des sites 3615 BAC 94, 3615 BAC 15 qui sont censés donner des résultats du bac  et que France Telecom les lui retire au motif que ce sont des sites de rencontre et de « messagerie conviviale etc, il attaque devant le Conseil de la concurrence alors que, dans le même temps, il a mis en place et conçu des logiciels de racolage pour aller «siphonner» des clients sur des sites concurrents. Iliad sera plus tard condamné en 1999 à une amende de 100 millions d’euros, somme qui menace la pérennité même de la société mais l’opérateur public, qui a fait l’objet de plusieurs plaintes, transigera finalement  : les compteurs sont mis à zéro !

Les rares critiques parues sur l’ouvrage disent que celui-ci ne révèle pas d’éléments nouveaux ou de vraies révélations ; la vraie révélation, n’est-ce pas qu’il est difficile de raconter la vraie histoire de Xavier Niel ? Qu’est-ce que cela dit la société actuelle, est-ce révélateur selon vous ?
Vous avez tout à fait raison : Xavier Niel, c’est un peu la seule vraie grande réussite à l’américaine de notre société française, LA success story dont on a besoin et du coup, l’écorner ou tout simplement raconter le détail, l’histoire en creux… n’est pas vraiment facile, autorisé. J’ai donc dû attaquer aux bords pour récupérer les informations. Il y a vingt-trois ans, j’ai écrit avec Francois Labrouillère, qui avait suivi avec moi l’affaire Pechiney et dans laquelle est intervenue Patrice PELAT, un livre sur cette affaire ; ce fut considéré comme  une affaire d’état et pourtant le livre dont nous parlons a été plus difficile à faire .

Un récent reportage qu’avait fait la chaine M6 notamment sur Free Mobile et l’économie des forfaits mobiles, dans laquelle le fonctionnement de la filiale d’Illiad était apparemment disséqué, ne sera pas diffusé. Ceci a suscité des protestations y compris chez les journalistes de M6. Un livre très factuel documenté comme le vôtre, difficile à faire, un reportage sur une grande chaine passé à la trappe, le talentueux patron d’Iliad est-il «intouchable» ? Il le serait d’autant plus qu’il vivrait désormais avec une riche héritière, avec laquelle il aurait eu un enfant. Vous n’en parlez pas ?
Silence…
Je laisse ce type de révélation, si elle avérée, à la presse people.

Qui est Xavier Niel ? Que dit sa réussite et les méthodes qui l’ont permise, de notre pays, de notre époque ? En abordant sans parti pris, mais en ne faisant le silence sur rien, les différentes étapes du parcours, déjà très riche, de «l’homme Free», Gilles Sengès nous donne à voir une histoire vieille comme le monde : le besoin de reconnaissance, la volonté de gagner de l’argent, beaucoup, l’ambition sont, comme chez Balzac et dans sa comédie humaine, les moteurs puissants et éternels de nombre de parcours remarquables. De temps à autre, dans ces parcours, des chocs, paroles peuvent être décisives. Comme par exemple, celle du juge Renaud Van Ruymbeke,que Xavier Niel a rencontré sur  sa route  : «Vous gagnez beaucoup d’argent, vous êtes brillant, mais vous avez franchi la ligne jaune… essayez de rouler juste dessus, vous irez aussi vite et on ne pourra rien vous reprocher.» Le Rastignac de Créteil qui emménagera bientôt dans  l’ex Palais rose, situé près de la Muette, une magnifique demeure où sont engagés de gros travaux, dit qu’il n’a pas oublié le conseil du juge. A suivre !

* Un si petit monde – Odile Benyahia- Kouider, Fayard 2012.

Propos recueillis par Manuel Jacquinet.

Les 3 raisons supplémentaires pour lesquelles il faut lire ce livre :

> De la télématique jusqu’au succès de Free Mobile, en passant par la Freebox, toutes les étapes de l’épopée sont décrites de façon très documentée par le menu. C’est un véritable roman balzacien sur un Rastignac du 21 ème siècle.

> Comme dans la comédie humaine, les réseaux, les alliances et l’ambition sont convoqués : on voit passer, agir, se bousculer Marc Simoncini, Michael Boukobza (Golan Telecom), Jacques Veyrat, Fernand Develter, Alain Weil (BFM, RMC), Louis Schweitzer, Marie-Christine Levet (ex Club Internet), Virginie Calmels (Endemol), Stéphane Richard (Orange), Mathieu Pigasse (Lazard, Les Inrockuptibles)… mais aussi des hommes plus discrets ou moins connus du grand public tels que François Jerphagnon, Jean-Louis Missika, Dominique Roux qui joueront un rôle significatif à certains des moments clés de l’histoire de Free ou d’Iliad : l’introduction en bourse, l’obtention de la licence par l’Arcep. L’homme a croisé, ferraillé ou su s’entourer de tous ceux qui comptent dans l’économie, les médias et la politique. Certains ont été successivement ennemis, partenaires, associés, et beaucoup ont gardé le silence. Gilles Sengès détaille leurs rôles.

> Parce que ni Le Point, ni Le Nouvel Observateur, Libération, Le Monde, le JDD, pas plus qu’aucun des médias dans lesquels Xavier Niel est associé (voir liste jointe), n’ont consacré d’articles à ce livre, jusqu’à ce jour. Pourquoi ?

(Rue 89, Mediapart, Owni, Causeur, Atlantico, Next Radio, Terra Economica, Electron Libre). Feu Bakchich

Laisser un commentaire

*